mardi 24 décembre 2013

ILLUMINATIONS

3 petites photos, 3 petits coins illuminés...
Avant que le vent ne commence à souffler sérieusement, petite balade dans La Rochelle.

Le vieux manège de la Place de Verdun


rue des Merciers


le Marché

vendredi 20 décembre 2013

J-1

1 mois : 1 cm
ça pousse, c'est encourageant.
On tient le bon bout. Dans 6 mois, j'ai une coupe potable. (Oui, je parle encore de mes cheveux.)
Va falloir juste éviter les appareils photos qui vont trainer pendant ces Fêtes de Noël... Esquiver discrètement.
 
J-1, La Rochelle approche.
Youpi les cadeaux, les fruits de mer, les copines ...dans le désordre ;-)
En ce moment, donc, mes activités favorites : lessives, repassage, préparation DES valises. Je sème des petites listes partout derrière moi.
 
A très bientôt avec de jolies photos de vacances.
 
Bonnes Fêtes à tous!

mercredi 4 décembre 2013

MA LISTE DE NOËL

Noël approche et comme tous les ans, c’est la galère pour trouver un cadeau joie de se faire des cadeaux !
Comme on manque souvent de temps et d’idées (même si la publicité nous cerne, nous submerge et nous en met plein la vue), on repousse toujours au dernier moment et on finit en sueur, écrasés par des milliers de gens tout aussi contents d’être là dans des magasins bondés et surchauffés, pour acheter ce qui finalement, nous tombera sous la main (et qui deviendra un cadeau un petit peu pourri quand même, il faut bien l’avouer).
Du coup, on bougonne, on râle et tous les ans, on déteste.
Pour éviter cela, j’ai pensé à vous.
Je vous ai préparé MA liste. Ma très jolie liste avec plein d’idées dedans !
Il y a des choses que vous trouverez peut-être un peu chères, mais j’ai le droit d’essayer (parce qu’il y a aussi, juste 2 jours après Noël MON ANNIVERSAIRE et que cette année, j’ai… 40 ans !!!!!! Ah Ah !! Oui, vous avez bien lu, je ne le dirais pas deux fois… Eh-eh, je sais, je ne les fais pas, on me le dit tout le temps, merci, merci !)
Bref.
Et il y a des choses que vous ne trouverez pas facilement, mais en faisant un petit effort, je suis sûre que vous pourrez y arriver, vous êtes forts, je vous fais confiance :
 
Un coussin jaune avec une jolie girafe stylisée, noire, vu chez HABITAT. Parce que mes coussins actuels (dans les rouges) me sortent par les yeux et que justement, je viens de retrouver dans mes mon placards, un plaid en coton écru (le plaid en coton à côtes de chez IKEA que tout le monde a sur son canapé, oui, celui-là) qui a trouvé tout de suite sa place sur mon petit canapé toujours un peu cra-cra, malgré le passage de la shampooineuse louée chez Kiloutou, un DIMANCHE MATIN de septembre; shampooineuse défectueuse que j’ai dû d’ailleurs rapporter puis échanger contre une shampooineuse en état de marche mais qui a quand même un petit peu fuie sur le siège avant de ma mini … (Ah, ma mini !)
Bref. Un laborieux super début de dimanche !

Une cafetière Nespresso, noire, modèle Pixie, parce que ma cuisine est pratiquement finie et que je n’achète pas de cafetière Nespresso tant que ma cuisine n’est pas finie, c’est une question de principe ! La Nespresso, c’est la touche finale ! En plus d’être un marqueur social, parait-il. Allez, j’veux en être moi aussi. Tout ça pour faire des cafés à qui, me direz-vous ?? Le Lapin étant tout juste en âge de frimer sur un skate, on n’est pas prêts de prendre des cafés ensemble.
C’est pas grave, quand vous passerez, vous aurez un bon café.

 
Une mini bouilloire Téfal, en inox. Comme vous allez m’offrir une cafetière Nespresso, je vais arrêter de boire du nescafé soluble (J’ai entendu dernièrement qu’Etienne Daho buvait aussi du café soluble, hum la classe, Etienne) et utiliser ma bouilloire pour me faire du thé. Du thé Earl Grey, par exemple, mon préféré, comme celui que j’avais trouvé chez Fortnum & Mason, à Londres ! Vraiment délicieux !
 
Un séjour à Londres pour acheter du thé chez Fortnum & Mason. Un séjour pour 2 bien-sûr, puisque j’emmène Le Lapin. Ce serait son 1er voyage linguistique et ça préparerait sa future rentrée en classe « Top English » l’année prochaine, vu que l’anglais est devenu sa matière préférée ! Et que moi aussi, j’aime bien l’Anglais, surtout grand avec quelques taches de rousseur. Donc, vous participeriez à l’amélioration du niveau d’anglais du Lapin, donc, à multiplier ses chances de trouver un boulot all over the world, et en même temps, vous augmenteriez mes chances de rencontres culturellement intéressantes et ceci tout juste avant que je devienne une quadra... AAArgg ! Je l’ai dit 2 fois !
 
Une freebox qui marche tout le temps, et tous les jours. Je ne sais pas si ça existe vraiment, il faut peut-être chercher dans un univers parallèle ?
 
Une nouvelle télé, parce que mon « combi télé-DVD » à la Bridget Jones je veux bien, mais Bridget Jones, c’était en 2001 ! Il est donc temps de passer à l’écran plat. Surtout que le DVD ne fonctionne plus et que certains soirs, on regarde le film en noir & blanc et quand c’est Avatar, c’est vraiment la loose ! On dit tiens, y’a une bande bleue et mauve un peu dans le centre de l’écran, là, c’est bon signe, ça va revenir. Et quand arrive la fin, on a vu tout le film avec la bande bleue et mauve toute pourrite ! Ça suffit !
 
Un parapluie pliant 2 places anti-tempêtes. Ras-le-bol d’acheter des parapluies vite-fait pour dépanner au coin de la rue à 7 € avec des baleines ultra fines. On les ferait avec des allumettes, ce serait pareil ! Et 2 places, c’est important, c’est pour prendre toute la place sur le trottoir. Ou sinon, je peux l’acheter moi-même à Londres, ils doivent avoir des modèles solides, là-bas.
 
Un nouveau téléphone, genre IPhone ou Samsung Galaxy, j’hésite depuis des mois… Allez, plutôt IPhone. Mon BlackBerry va bientôt s’éteindre à jamais, la molette ne roule plus très rond et a décidé de ne plus écrire les T ou d’en écrire partout ! c’es_ pas pra_ique du _ou_.
 
Un deuxième samedi 16 novembre, où cette fois, je ne me rends pas chez le coiffeur, je change d’avis et je garde encore un tout petit peu mes cheveux dans les yeux. Je fais autre chose, je sais pas, tiens, je m’inscris à un cours de photo, ou à une formation de Jedi, ou je vais suivre un cours sur Lady Gaga et la sociologie de la célébrité ?? Parce que oui, ça existe.
 
Un forfait relooking avec Cristina Cordula, pour qu’elle m’appelle « ma chériiiiiie » comme à la télé et qu’elle fasse taire en moi l’adolescente régulièrement et irrésistiblement attirée par une paire de Creepers ou de Stan Smith ! Un forfait avec shopping et maquillage. (Sauf coupe de cheveux car déjà trop courts – mais, ça je l’ai déjà dit.) Qui vient avec moi ?
 
Une séance d’hypnose pour que j’arrête d’insulter (pas toujours mentalement) les gens mal élevés qui se décommandent sans prévenir, mon voisin poivrot qui empeste et répand son odeur de vinasse et de crasse dans les parties communes de l’immeuble et les mauvais conducteurs dans Paris. (Parfois, j’ai à peine le temps d’ouvrir la bouche et de jurer comme un charretier, que j’entends à côte de moi un « t’énerve pas Mam’s ! » Une séance d’hypnose, donc pour m’aider aussi à arrêter le sucre, les Marronsuis’, les Danette pistache, le chocolat (noir à 70 ou 85% de cacao, je culpabilise un peu moins) le soir devant la téloche, et autres douceurs et que j’arrête de me prendre la tête dès que j’allume une clope. Le comble pour une séance d’hypnose, en fait.
 
Une grande tape dans le dos ou un bon coup de pied au cul quand ce type pas mal du tout que j’avais jamais vu dans l’immeuble me retient les portes de l’ascenseur et que je lui réponds, non merci, je monte à pied.
HALLUCINATION !
 
Je vois d’ici QUI va s’empresser de m’offrir ce dernier cadeau !
Et je vous en remercie d’avance.
 
Allez, avec un peu d’avance : BISOUS ET BON NOËL A TOUS.



mercredi 27 novembre 2013

TRUC DE DINGUE !





J’ai découvert une nouvelle extraordinaire ce matin !
Une nouvelle qui a tout de suite enchanté ma matinée et j’ai immédiatement voulu la partager.
Cette nouvelle va apporter, je pense, une réelle sérénité à de nombreuses personnes de mon âge qui comme moi, se tracassaient depuis longtemps.
Mes amis, ça y est, nous allons pouvoir dormir sur nos 2 oreilles, le mystère est résolu !
 
LE MYSTERE DE LA LONGUEUR DU TERRAIN DE FOOT D’OLIVE ET TOM EST ENFIN LEVE !
 
Car toute personne (garçon ou fille) née avant 1985 s’est un jour posé la question suivante devant le dessin animé Olive et Tom : « Mais bon sang, il mesure combien ce terrain de foot ???!!!? »
Et pour ceux et celles qui regardaient aussi Jeanne et Serge, c’est pareil ! Vu le temps que mettait le ballon à redescendre après les smatchs fulgurants de Jeanne (ou de Serge), on avait le temps d'aller se faire un Nesquick à la cuisine.
 
Eh bien, aujourd’hui, nous avons la réponse grâce à un étudiant japonais qui devait aussi avoir du mal à trouver le repos.
 
A force de calculs savants (impliquant notamment la distance de l’horizon et l’angle de la courbure de la Terre), il est parvenu à démontrer que le rectangle vert sur lequel trottinaient Olivier et ses petits copains faisait la bagatelle de… 18km de long !
Et poussant le zèle et le goût de l’exactitude jusqu’au bout, cet étudiant est allé jusqu’à calculer la distance parcourue par les joueurs au cours d’un match. Parce qu’ils en avalaient des km, mine de rien pour l’attraper ce ballon !
Tenez-vous bien, ils couraient à chaque rencontre 225km, soit presque un Paris-Le Mans, ou un Paris-Le Havre, et beaucoup plus qu’un La Rochelle-Bordeaux en tous cas !
 
Et pour se prendre des raclées, des fois.
 
Alors, chouette nouvelle, hein ?
 
 
 
 

mardi 26 novembre 2013

PREOCCUPATIONS CAPILLAIRES 2

 
 









Voilà, aujourd'hui, ça donne ça !
 
OK, c'est du noir & blanc bien saturé (quand on commence à s'acheter du contour des yeux, on privilégie les photos en Noir & Blanc),
OK, c'est tellement du gros plan, qu'on ne voit pas vraiment la coupe !
 
Mais, Tssss-Tssss, ça fait plus d'une semaine, et je commence juste à m'habituer !
 
Et, je crois bien que c'est la 1ère fois que je mets ma tronche sur le blog.
 
Allez, bise
 

lundi 25 novembre 2013

LES GARCONS ET GUILLAUME, A TABLE !

 
 
Depuis son prix à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes, j’attends de pied ferme la sortie de ce film. Je suis une fan de Guillaume Gallienne, donc, ce week-end, après avoir révisé la techno comme prévu avec Le Lapin, préparé des tomates farcies et acheté mon premier contour des yeux (punaise, on y est !), on a filé au cinoche une bonne heure avant la séance, histoire d’être sûrs d’avoir une place.
 
Dans son film Les Garçons et Guillaume, à table ! Guillaume Gallienne s’attaque avec un humour décapant à son histoire (pas facile, d’entrée de jeu) : celle d’un petit garçon qui se croyait fille.
 
Reprenant la trame de son spectacle, il explique ce que ces mots révélateurs dits par sa mère « Les Garçons et Guillaume, à table ! » mais aussi des attitudes, des sourires et des non-dits familiaux ont produits sur lui. Une sorte de malentendu identitaire, un trouble du genre.
 
Entre sa mère, figure centrale du film, jouée par Guillaume Galliène himself, (Bijoux, brushing et vernis impeccables, éternelle clope au bec, sèche, glaciale et forcément hyper castratrice) des frères sportifs, virils, joyeusement extravertis (dans lesquels il ne voit aucune ressemblance) et un père qui ne sait pas trop quoi faire de ce fils, Guillaume Galliène est convaincu d’être une fille, veut faire plaisir à sa mère qu’il idolâtre, et est persuadé d'aimer les hommes. De fait, les codes de la virilité lui échappent.
 
En 2 mots, je me suis régalée. C’est  drôle, intime et très émouvant, avec des répliques et des scènes cultes, comme l’arrivée au restaurant avec l’écharpe portée comme une étole sur l’épaule, le piano comme choix de sport, les scènes de Sissi Impératrice, du pensionnat en Angleterre, celles avec Babou la grand-mère, ou encore lorsqu’il tombe, le cœur brisé dans la piscine ! (là, j’ai eu ma larme)…
 
Donc, il faut aller voir ce film !
 
 

lundi 18 novembre 2013

JAMAIS CONTENTE ?

WOOOOOUF, ça y est, j’ai sauté le pas !
Ça faisait 2 mois que ça me trottait dans la tête mais ça fait quand même un drôle d’effet. 6 ans que j’avais une coupe longue, avec la frange et tout et tout, puis, un carré, des reflets, etc… Le passage est un peu difficile.

Il faut dire que la coiffeuse s’est un peu lâchée ! Sophia, elle s’appelle. Merci Sophia.

Il paraît que mon œil doit s’habituer, mais, bon, c’est quand même un peu court, surtout par rapport aux petites photos d’inspiration que je lui ai montrées.

Par contre, on voit bien mes lunettes.

J’attends de voir la tête du Lapin ce soir.
Sachant qu’en moyenne les cheveux pousseraient d’1cm par mois, il faudrait bien attendre avril-mai pour avoir LA coupe que je veux, soit 6 cm ! Waouh, mais, y’ avait pas une pleine lune samedi dernier ?

Non pas que je sois jamais contente, non, non je vais les garder courts, … mais pas si courts !
Et comme on dit « heureusement, ça repousse ».

Je ne sais pas si je deviens tout à coup optimiste, mais, je me dis plutôt « ils ont déjà commencé à repousser ! »

mercredi 30 octobre 2013

JE ME SOUVIENS...

Je me souviens la première fois que j’ai vu Sami Frey à la télé, il adaptait sur scène « Je me souviens » de Georges Perec. Je n’avais jamais entendu parler ni de Sami Frey, ni de Georges Perec.
Je suis tombé dessus par hasard et je n’ai pas décroché, j’étais scotchée (pardon pour l’expression).
C’était beau, doux et envoûtant. Et un peu absurde en même temps.
Ça m’a marqué, puisque encore maintenant, lorsque quelqu’un commence sa phrase par « Je me souviens », je pense aussitôt à Sami Frey.
Cette adaptation théâtrale date de 1989 et j’habitais Beauregard, à l’époque. Je ne l’ai pas revu à un autre moment, je ne crois pas. J’avais 16 ans et je me revois sur le canapé, absorbée par sa voix chaude et rassurante, et par le rythme des mots.
Ça m’a donné envie de faire, moi aussi un « Je me souviens ».
 

Je me souviens que mon père avait organisé un feu d’artifice dans son jardin, pour une fête. C’était avenue Raymond Poincaré, dans la maison de mes grands-parents.

Je me souviens du poste de secours de Sion où les sauveteurs inscrivent la température de l’eau sur un tableau et que c’est sur cette plage, au club que j’ai eu mon premier amoureux Benjamin B.

Je me souviens des personnes âgées qui vont nager tôt le matin ou qui marchent au bord de l’eau.

Je me souviens des deux cabanes qui vendaient des crêpes, des gaufres et des glaces. Une cabane jaune et une cabane bleue. On allait à la jaune, la plus près.

Je me souviens des premiers tubes de Mickaël Jackson et qu’on avait fait, avec ma copine Anne-Ella, une chorégraphie sur Billy Jean, dans le hall du poste de secours. Son père était chef de poste.

Je me souviens que la première fois que je suis allée en boîte, c’était au Club St-Hilaire.

Je me souviens qu’à l’époque, j’étais amoureuse de Rodolphe.

Je me souviens que je prenais le bus n°9 pour aller au lycée. Le 9, venant de Puilboreau, puis le 6 pour St-Ex.
 
Je me souviens que j’ai décidé de ne plus me ronger les ongles dans le bus pour St-Ex. ça m’a pris d’un coup et ça a marché.

Je me souviens du premier 45 tours que j’ai acheté, quand mon père habitait Marsilly. J’étais en 6ème, c’était Raf – Self Control.

Je me souviens que petite, je croyais qu’on pouvait demander n’importe quel renseignement en faisant le 12. Et que j’avais été déçue d’apprendre que ce n’était pas possible, que ça m’aurait pourtant bien arrangé, plus tard à résoudre mes problèmes de maths.

Je me souviens des bijoux et surtout d’un bracelet en malachite que mon père m’avait ramené du Gabon. Et qu’il s’était ramené, lui, un œuf de Cayor et qu’il avait filé direct (encore) à l’hosto.

Je me souviens de la Mini blanche de maman, qui chauffait et fumait dans les embouteillages.

Je me souviens que la Mini était souvent chez le garagiste et qu’il s’appelait Fumolleau.

Je me souviens avoir appris la mort de Claude François, à l’arrière d’une voiture, mais je ne sais plus s’il s’agissait de la Mini.
 
Je me souviens qu’on détraquait, mon frère et moi, parce qu’on s’ennuyait la pointeuse installée dans le chantier de mon père.

Je me souviens qu’une fille au collège avait pleuré en apprenant la mort de Daniel Balavoine et que j’avais trouvé ça ridicule.

Je me souviens d’une autre fille au collège qui était tombée enceinte, qui n’avait sans doute  pas 16 ans et qui s’appelait Edwige.

Je me souviens des Merveilles de ma grand-mère et des yaourts faits maison.

Je me souviens de l’odeur spéciale qu’a la maison de Sion.

Je me souviens que le premier film que j’ai vu, c’est Le Plus grand cirque du Monde.

Je me souviens être allée voir Billy Elyott le jour de mon anniversaire et d’y être retourné dès le lendemain.

Je me souviens de ma mère et de ma tante, plus jeunes se battant et roulant par terre comme deux chiffonnières.

Je me souviens qu’il pleuvait le jour où j’ai accouché et que la sage-femme m’a dit : « Il pleut  toujours pour le Paris-Roubaix. »

Je me souviens de ma grand-tante Yvette et de ses beaux ongles vernis.

Je me souviens que j’étais au CDI quand le chanteur des Négresses Vertes est mort.

Je me souviens qu’un jour, quelqu’un m’a crié, de loin, sur le parking de la plage de Sion « T’es moche ! » Mais, que de là où il était, il ne pouvait pas se rendre compte.

Je me souviens que, petite, quand j’entendais dire d’un artiste « c’est son dernier album », je croyais qu’il était mort.

Je me souviens que je détestais les maths et les profs de maths dès la 6ème.

Je me souviens que j’étais nulle en sport aussi, et surtout à la corde lisse.

Je me souviens qu’en 6ème encore, entre midi et 2, j’allais au club informatique et qu’on notait sur un petit cahier ce qu’étaient une souris ou une disquette et à quoi ça servait.

Je me souviens que mes copains de fac connaissaient par cœur les dialogues de C’est arrivé près de chez vous.
 
Je me souviens qu’avec eux, je lisais Charlie Hebdo. Pas encore Elle ou Marie-Claire, c’est venu plus tard, avec l’envie d’acheter des sacs, des bijoux, et d’autres envies de mode.

Je me souviens de la coccinelle rose et blanche d’Arnaud F., tombée en panne sur la route de St-Michel-sur-Orge, la nuit sous la pluie.

Je me souviens que j’étais un peu amoureuse de Magnum dans son uniforme des Marines, et de la voix de Colt Seavers dans l’Homme qui tombe à pic.

Je me souviens que je m’imaginais volontiers au volant de la Ford Mustang de Steeve McQueen dans Bullitt et que j’étais un peu amoureuse aussi de Robert Redford dans Les Hommes du Président, et dans L’Arnaque, et dans Out of Africa... En fait, j’en pinçais grave pour Robert R.

Je me souviens que mon premier parfum a été L’Air du Temps de Nina Ricci, et que c’était un tout petit échantillon.

Je me souviens d’avoir oublié mon parapluie chez Tristan M. et que je n’ai jamais revu mon parapluie puisque je n’ai jamais revu Tristan M.

Je me souviens d’avoir été déçue car il était vraiment résistant ce parapluie.

Je me souviens des jambes de Sylvie Vartan dans Champs-Elysées.

Je me souviens des fourmillements délicieux au creux de mon ventre quand j’essayais de construire une cabane dans mon lit.

Je me souviens que mes parents regardaient Dallas à la télé, et que plus tard, je regardais Santa Barbara.

Je me souviens qu’on attendait des heures que mon père veuille bien sortir du chantier pour partir en vacances.

Je me souviens d’avoir dormi un jour dans la voiture car il n’y avait plus de chambres libres à l’hôtel.


Je me souviens que Frédéric M. m’avait impressionné en trouvant mon adresse à Sion et surtout en convainquant mes grands-parents de m’emmener dîner. Quand on connaît mes grands-parents.

Je me souviens qu’on avait parlé à Vix avec mes cousins de Chantal Goya pétant les plombs chez Patrick Sabatier.

Je me souviens avoir appris plus tard que mon père n’était pas très content en Mai 81.

Je me souviens qu’avec mon frère quand on avait envie de se défouler, on se lançait un « Petite bagarre secrète ? » et que ça dégénérait toujours et finissait dans les larmes.

Je me souviens des méduses prises dans le courant du bac allant dans l’île de Ré. Avant que le pont ne soit construit.

Je me souviens que ma prof d’Histoire en 3ème nous avait ramené du caviar d’un voyage en URSS.

...
 
A vous...
 
 
 
 
 

lundi 14 octobre 2013

LE CLAN DES DIVORCEES

Une pièce qui se joue depuis déjà 10 ans, c’est que c’est drôle !
C’était hier soir, à la Comédie République : LE CLAN DES DIVORCEES
...TERRIBLE !
Une super soirée où j’ai rit tout de suite et beaucoup !!!
Mention spéciale pour l'acteur Dominique-Pierre Devers que j’ai trouvé fantastique.
Un sacré moment (aussi grâce aux personnes avec qui je l'ai partagé) où à la fin on a envie de crier Merci, merci, merci !

Et avec billetreduc, c’est abordable.
http://www.billetreduc.com/89356/evt.htm


lundi 30 septembre 2013

LA FILLE DE RYAN

Magnifique film hier soir, je mets un peu de temps à en revenir :
La Fille de Ryan, de David Lean (1970).
 
Printemps 1916, Rosy Ryan (Sarah Miles) marche le long d'une magnifique plage irlandaise, cheveux et ombrelle au vent, rêvant de passion et d'ailleurs. Elle cherche et attend fébrilement Charles Shaughnessy (Robert Mitchum), l'instituteur du village, de quinze ans son aîné, qu'elle croit aimer et qu'elle convainc finalement de l'épouser.
La morne routine conjugale qui s'installe ne comble pas ses désirs et la déçoit. Rosy s'éprend alors de Randolph Doryan, un jeune officier britannique rescapé des tranchées françaises, dépêché sur place pour surveiller la région rebelle.
1916 est également l'année de l'Insurrection de Pâques, à Dublin contre l'"occupant" anglais.
 
Un drame romantique irlandais, teinté de Bovarysme sur fond de luttes pour l'Indépendance où se côtoient le désir d'une jeune fille encore naïve et aveuglée par un idéal de pacotille, l'amour, la passion et l'infamie (de coucher avec l'occupant anglais), la folie (de Michel (John Mills), qui va révéler involontairement les amours secrètes de Rosy et du Major Doryan), la compassion et la Foi (du Père Hugh voyant arriver la catastrophe, mais aimant et protégeant Rosy malgré tout), enfin, la bêtise et la cruauté des villageois réagissant en meute, lynchant les siens comme une foule indomptée.
 
 
 

 
 

 

jeudi 26 septembre 2013

PREOCCUPATIONS CAPILLAIRES

 
Rentrée quand même bien entamée, déjà un mois de programme de 6ème dans la tronche, et voilà que j'ai de nouvelles envies (autres que celles de dormir) :
 
- Une envie de TATOUAGES !! ??????
Oui, c'est bien la 1ère fois de ma vie que ça me taquine les neurones ! J'ai toujours dit "Non, moi jamais". Trop peur d'être lassée et de ne plus le supporter. Alors, un moyen-tatouage, pourquoi pas ? Entre le format Fillette, tout fin tout discret, et le format "gros bras-j'en ai", mais pas un gros tatouage baveux de tôlard non plus. Je pensais justement à une petite Mini. Comme j'envisage de me séparer de ma voiture... (un crève-cœur, je sais, c'est terrible), je me vois bien avec une belle Mini sur le bras ! En hommage, quoi ! Allez, c'est pour rire.
 
- Une envie de LUNETTES ENCORE PLUS GRANDES ! Les Wayfarer de Ray-Ban, modèle 5121 version optique. Rien que ça. Pour que Monsieur Lexmari qui m'appelle "Car-Glass" trouve autre chose.
Pour ça, on lui fait confiance.
 
- Une envie de me RECOUPER LES CHEVEUX ! Aïe !
Et celle-là, elle a l'air tenace.*
 
 
Serait-ce l'influence de Pinterest (ma nouvelle passion) et des ces jolis portraits que j'ai trouvés et épinglés sur mon tableau "Des coupes et des blondes" ? **
Quelles sont belles ces filles aux cheveux courts !
 
 
Pourtant, et selon la formule préférée de mon neveu Elyott, 4 ans : "J'avais dit"
 
1- "Les cheveux courts, plus jamais!"
Les ayant eu plus longtemps courts que longs, dans ma vie (et même pour mon mariage)... et quand je dis court, c'est court!
 
2- "Le carré, finalement, ça me va bien" ça convient bien à ma nature de cheveux épaisse, ayant un peu de mouvement. Mais, alors que je pensais avoir trouvé ma coupe, en ce moment, ça ressemble à rien.
 
3-  "Gare à la formule Cheveux courts + lunettes = un peu trop mec, pas assez féminin"
 
Alors, j'ai fait un petit bidouillage avec les coupes courtes que je préférais, une sorte de "AVANT-APRES" en dessinant les lunettes que je porte actuellement. Evidemment, les filles choisies sont hyper jolies et ça ne donnera pas DU TOUT le même résultat sur moi, on est d'accord.
Mais, bon, c'est un petit test pour rigoler.
 
4- Pas de précipitation et laissons passer 2 ou 3 mois et peut-être qu'à Noël ...
 
 


 
 
*ça ferait un petit ensemble fille-aux-cheveux-courts-tatouée-à-lunettes. On va vraiment réfléchir.

** Attention, je n'ai par contre aucune envie de changer de couleur et de me faire blonde !
Catégoriquement NON!

mardi 11 juin 2013

LE CHANGEMENT, C'EST QUAND ?




 
 
 
Une petite envie de changement du logo de malo-les-bains.
Qu'est-ce que vous en dîtes ?

mercredi 29 mai 2013

LES SABOTS D'HALLOWEEN

video


Petit souvenir des dernières vacances de Pâques à la campagne... où je me gourre de touche sur le tél du Lapin (qui nettoie les sabots de la jument Halloween) et donc, je filme au lieu de prendre une simple photo.

ça bug un peu puisque normalement, il y a une fin...

Ah! ça fait plaisir de se voir, même pour quelques heures, réunis ;-)

mardi 28 mai 2013

SINGIN' IN THE RAIN...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Chanter sous la pluie ? J'arrive pas à faire pareil! C'est bizarre, pourtant, j'ai le parapluie, j'ai le lampadaire, mais non, je sais pas, ça veut pas.
 
Ma voiture est propre, c'est bon, stop, on peut arrêter la pluie, SVP ?
 
 
 
 

vendredi 26 avril 2013

UNE DERNIERE POUR LA ROUTE

Ce soir, Direction LA ROCHELLE pour une semaine de vacances... avec LE LAPIN, en plus !!
 
Une semaine de repos/soirées/farniente au soleil ? On verra pour le soleil, en attendant, le changement d'air me fera le plus grand bien J.
 
A J-2 du départ, alors que l'appart est sens dessus-dessous, que je croule sous le repassage et que je procrastine la valise (J'ai horreur et horreur de faire ou défaire ma valise), je me lance dans la création d'une pochette. Parce qu'avec tout ça, je n'ai même pas pris le temps d'en faire une pour moi !
 
Erreur réparée, donc.
 
Avec ce tissu "Cerfs à lunettes" moutarde, j'ai choisi un violet pimpant, qui n'est pourtant pas un de mes coloris favoris, mais qui se marrie fort bien J. Là-dessus, un petit passepoil irisé noir, un format un peu plus large que pour les précédentes et hop! l'affaire est dans la pochette !
 
 





doublure en coton violet
 
Alors, elle vous plaît celle-là ?
 
 

lundi 15 avril 2013

LE JOUR OU

Le jour où un collègue demande où il pourrait acheter un bijou desiiiign et chic pour sa fâââââmme, je pense tout à coup à mon prochain anniversaire !

C'est drôle, c'est pourtant pas pour demain, il me reste encore quelques mois, mais, je me revois devant cette vitrine de bijoutier l'autre jour et avoir cette idée fabuleuse, comme une illumination : Si, pour mes 40 ans, je m'offrais un beau bijou bien chéros, genre boucles d'oreilles en diamants !! C'est bien une occasion, ça ! Un investissement, j'ajouterai !

Alors, quand d'autres collègues lui répondent d'aller du côté de la Place Vendôme jeter un oeil (et un rein par la même occasion) chez Mauboussin, Van Cleef ou Cartier, moi, dans mon coin, je me dis " Tiens, pour tes 40 ans, ma belle, si t'allais voir chez Dinh Van ?"

Une très belle idée, me direz-vous, mais, je manque ... de temps. En effet, j'ai des fermetures Eclair à acheter ! Chacun ses priorités dans la vie. Par curiosité, je suis quand même allée faire une petite visite virtuelle sur le site de Dinh Van et j'ai remarqué de très jolies puces d'oreilles en forme de pavés avec diamants incrustés, faites pour moi, je le sais. Un petit tour du côté de la boutique s'impose, histoire de voir si elles ne sont pas grosses comme une tête d'épingle ! Et hop, un cadeau tout trouvé. Et en avance en plus, pas besoin de se creuser la tête 107 ans.

En attendant ces Très Riches Heures et en parlant de têtes d'épingle, je cours et sillonne la capitale, de mercerie en mercerie pour trouver les fameuses fermetures Eclair utiles à la fabrication de mes jolies trousses et pochettes malo-les-bains que je couds patiemment et assidûment pour ma prochaine collection.

Je pars ainsi, parfois avec LE LAPIN sous le bras à la recherche de sequins émaillés, de Vieseline, de passepoil irisé ou fluo... et reporte le tout dans mon petit cahier de croquis :
Format A, Format B, "Pochette bicolore avec passepoil", "Pochette unie à message", faire des tests et comparer Vieseline H250 et Vieseline H200, attention, ça devient pointu, faire un test avec pochettes intérieures, avec fond carré, bien noter la différence entre batiste, popeline et Chambray, ça peut servir, prendre tout ça en photos sous une pluie de confettis, et sans attendre la lumière du printemps, parce que sinon ...

A la 6ème pochette, j'achète des petites boîtes pour ranger canettes et rubans,
A la 7ème, pendant ma pause déjeuner, je me retrouve le nez dans L'Encyclopédie de la couture, Fnac, rayon Loisirs créatifs. Je me régale, je jubile, je rigole toute seule.
A la 8ème, je fais le bonheur d'une écolière pour un goûter d'anniv',
A la 9ème, j'envisage l'achat d'un pied de machine à coudre spécial Fermeture Eclair.
Avant d'attaquer la 10ème, je fabrique une guirlande de fanions pour décorer ma nouvelle cuisine, genre petits pavois de bateaux dans la maison... Raisons et Sentiments en fond sonore, à moins que ce ne soit Orgueil et Préjugés. Les soeurs Bennet, les soeurs Dashwood, je pourrais les voir 100 fois. Et je suis bien partie, je crois.

Et pendant ce temps, des comptes en Suisse et à Singapour / la Mort de Margaret Tatcher / la vraie photo de David Beckam sur le bureau du Lapin...


 

mardi 5 mars 2013

POCHETTES ENCORE

Des histoires de chameaux ??
De mollets de garçons ??

Encore un petit peu de couture, et hop! Voici 2 autres pochettes malo-les-bains.

Ça bricole dur du côté de Montrouge ! Je suis dans une réelle frénésie de couture.
Je lis tous les blogs qui me tombent sous la main, je cherche, je note des idées, les formes, les couleurs, je prends des conseils par-ci, par-là et teste les techniques sur ma machine à coudre le week-end.
La vaisselle s'entasse, le linge à repasser aussi.

J'achète tissus, livre de couture, et bientôt découds-fil et nouvelle paire de vrais ciseaux, j'apprends de nouveaux mots...
Du biais ? MMMmmmhhh oui, j'ai dû entendre parler de ça dans une lointaine conversation... A quoi ça sert ?
Du passepoil ? Du point chausson ? Tous les jours je découvre et m'aventure dans le monde merveilleux de la couture.

J' A-DO-RE !! je suis à fond.
Je visualise les plis, les lignes de couture, Je fais mentalement toutes les étapes, dans le métro, au bureau à la pause déj....
Vite, vite, que toutes ces belles idées se concrétisent :-) et que vous puissiez me dire ce que vous en pensez !!











Pochette "Les mollets blonds des garçons"
En coton uni bleu marine, doublure coton imprimée Cahier d'école. Fermeture Eclair 18cm et lien de cuir bleu ciel. 19 x 15 cm.
17 €, en vente dans cette salle. N'est plus disponible.

Pochette "Cette fille, quel chameau !"
En coton uni gris foncé, doublure imprimée Oiseaux en velours milleraies rose. Fermeture Eclair 18cm et lien de cuir rose. 19 x 15 cm.
17 €, en vente dans cette salle.

jeudi 28 février 2013

POCHETTES MALO-LES-BAINS

Venez que je vous présente les dernières petites pochettes malo-les-bains !

Parce qu'on a toujours besoin d'une petite pochette dans son sac à main ou dans sa salle de bains, pour ses bijoux ou son make-up, pour les urgences "enfant-nez-qui-coule" ou pour les raccords de rouge à lèvres, pour les week-ends en amoureux, ou pour les papiers de la voiture ... j'ai enfin réuni mes petites marottes que sont le dessin, la couture, les jolis tissus et surtout les petits mots doux, pour créer ces petites trousses à messages pleines de poésie.

Les dernières envoyées à la boutique LE PETIT ENDROIT - 4 Quai de la Prée - 17590 Ars-en-Ré, ouvert du mardi au dimanche, de 11h à 19h, je le rappelle ;-) ont toutes été vendues. Et j'en suis très contente, mais, ça date un peu maintenant et il est GRAND temps de se remettre à sa machine à coudre pour créer et envoyer une nouvelle collection !

Parce qu'il y a comme une petite histoire dans ces pochettes-là ...

Un tissu cahier d'école ou un dénim un peu usé pour une pochette de garçon, bagarreur de cour de récré, un coton rose flashy ou parsemé de minuscules chats bleus pour une petite fille en ballerines, ... Des paillettes, des fleurs, des étoiles ou des petits poissons pour ranger ses souvenirs de vacances à vélo au bord de la mer, bref ... pour des pochettes à trésors.



















Alors, vous les trouvez comment me petites pochettes ?
Envie de voir la suite ?



Pochette "La pluie sur tes cils"
En coton gris foncé, doublure imprimée Oiseaux en velours milleraies rose. Fermeture Eclair 18 cm et lien de cuir rose. 19 x 15 cm
17 €, en vente dans cette salle.

Pochette "Cette fille, quel chameau !"
En coton bleu marine, doublure coton imprimée Cachemire. Fermeture Eclair 18 cm et lien de cuir écru. 19 x 15 cm
17 €, en vente dans cette salle. N'est plus disponible.




MAGIQUE CAMILLE

Hier soir, Concert de Camille au Théâtre du Châtelet, avec  Isa et Christine… Audrey, c’est pas grave, il y aura d’autres occasions J !!
Un super moment dans un cadre magnifique, à écouter une vraie artiste.
Je connaissais principalement les chansons de l’album Le Fil, mais pas celles d’Ilo Veyou, dont j’avais seulement entendu 2 - 3 titres à la radio, et notamment la reprise très étonnante de Que je T’aime de Johnny Halliday.
J’ai souri en entendant Le Petit Bal perdu, de Bourvil avec la chorégraphie de Philippe Découflé, que j’adore et qui pour moi, est un vrai petit bijou. J’ai apprécié la mise en scène de Bubble Lady et craqué sur Tout dit. Bien sur, il y a eu Pâle septembre, où là, je me concentre bien pour ne pas avoir ma larme. J
J’adore la voix de Camille, ses mélodies, ses jeux de murmures, de cris et de chuchotements. Lorsqu’elle joue avec les sons, ses souffles, sa respiration. Et saute et gesticule. Elle s’éclate et nous fait partager son bonheur, son art.
Tout était très poétique. Les instruments, originaux et la mise en scène faite de jeux d’ombres et de transparence se prêtaient parfaitement au décor du Châtelet.
Encore un air dans la tête en allant travailler ce matin.
Vite, vite, une autre !!