lundi 7 juillet 2014

VIVIAN MAIER

 
 
 
MAGNIFIQUE, EXTRAORDINAIRE ….
Attention, ça donne les larmes aux yeux !
C’est beau, beau et surtout très beau. Et émouvant aussi.
C’est le documentaire « A LA RECHERCHE DU VIVIAN MAIER », vu hier en début de soirée au ciné. Comme j’avais passé presque tout mon dimanche à faire des cartons pour mon déménagement le WE prochain, je m’étais dit, si t’avances bien, Malo, tu te fais le docu sur Vivian Maier, tu l’auras bien mérité !
Eh bien, j’ai été bien récompensé.
 
L’histoire de cette nounou un peu excentrique qui a passé sa vie à prendre des photos, des photos des enfants qu’elle gardait dans les années 50, 60, mais surtout des gens dans la rue, dans les transports, à Chicago, à New York, mais aussi en France,… Des gens blessés sur le trottoir, des gens qui font la queue au ciné, qui s’endorment dans le bus, qui s’embrassent en cachette et retiennent leur jupe qui s'envole, des gens qui fument des cigares, qui vendent des journaux ou qu’on ramène ivres, entre 2 flics…
Bref, une VRAIE PHOTOGRAPHE qui avait en quelque sorte une double vie, et qui n’a jamais vraiment montré son travail, son fabuleux travail.
Elle est morte en 2009, avant qu’on découvre son trésor, des centaines de milliers de négatifs dans des cartons, trouvés au hasard d’une vente aux enchères, puis dans un garde-meubles.
 
On en apprend un peu sur sa vie, ce qui est important avant d’aller voir ses photos, mais dans l’ensemble, elle reste assez mystérieuse.
Elle n’aurait pas toujours été la parfaite nounou avec tous les enfants qu’elle gardait, et en aurait même « oublié » certains au parc, perdus, ramenés par les flics... Peut-être juste ceux qui couinaient trop fort pour avoir une glace ?
Bref, rien de bien méchant, quand on a toute la ville à photographier !
 
Je finis mon déménagement et je file ce mois-ci voir ses photos qui sont exposées à Paris dans 2 galeries :
 
Les Douches - La Galerie
5, rue Legouvé - 75010 Paris
Du jeudi 3 au samedi 26 juillet

 
La Galerie Frédéric Moisan
72, rue Mazarine - 75006 Paris
Du jeudi 3 juillet au samedi 2 août
 
 
 

mardi 1 juillet 2014

BOULOGNE-BILLANCOURT

 
 


Marine - « Ah mais, qu’est-ce que tu fais avec tous ces cartons, Malo ? C’est pas soirée SDF, ma fête, t’es pas dans l’thème, là !
-       Naaaaan, mais, tu me vois avec tout ça dans le train ? T’inquiète, je vais pas débarquer avec mes cartons, c’est parce… JE DEMENAAAAAAAGE !!
-       Quoiiii !!! Alors, ça c’est une super nouvelle ! Tu m’avais rien dit ! BENDIDON Ça t’as pris comme ça ?
-       Tu sais que ça fait longtemps que ça me trotte dans la tête, mais, je ne sais pas pourquoi, cette fois, j’ai pris les choses en main…En fait, si, je sais pourquoi.
-       Oohhh lala, tu dois être toute joiz’ ! T’en avais marre de ta mezzanine ?? Mais, t’as une cuisine toute neuve ?
-       Oui, justement, je suis dans cet appart depuis 9 ans et c’est vrai qu’on l’a un peu remanié et rêvé de le remanier. La salle de bains il y a 4 ans, puis, la cuisine l’année dernière, mais quand, l’autre jour, je rentre après le passage des plombiers venus changer les conduites de plomb ou je sais pas quoi, je trouve toute la salle de bains détruite ou presque, j’ai pas explosé de rire, mais presque !
Maman – « RRRROoooh, ta salle de bains toute neuve ?
-       Oui, maman, presque neuve ! Ouais, en gros, ras-le-bol d’être toujours dans les travaux ! Et puis, 9 ans, quand même, ça fait long, non ?
-       Ça va te faire du bien de changer.
-       Mais, tu as trouvé quoi ? Où ?
-       Et pour Arthur, son école ?
-       Alors, attention, je deviens … Boulonnaise ! OK, ce sera plus petit, mais, tout refait à neuf, toujours lumineux, et Arthur aura ENCORE sa chambre pour lui… Sauf que cette fois, j’essaierai d’empiéter un peu sur son terrain pour faire un coin-bureau pour nous 2. Genre, la photo d’Etienne Daho à côté de celle de Beckham ! La petite brochette de vedettes, quoi !
-       Et pour Arthur, son école ?
-       Oui, ben, il continuera à aller à LBSI, je l’emmène le matin en voiture ou je l’accompagne en métro… Comme je fais actuellement. Et le soir, il rentre tout seul. Il est grand maintenant. On va faire des essais de trajet cet été.
-       Super. C’est bien un peu de changement.
-       Oui, je crois que j’en avais vraiment besoin. Par contre, va falloir que je me débarrasse de mes 2 mezzanines sur leboncoin et pas mal de meubles aussi. Ça, ça va pas être facile, mais j’ai envie de tout changer.
-       Et qui c’est qui va courir au BOIS ????
-       Ben, oui, j’ai La Parisienne en septembre, faut que je m’entraîne ! Bon, ça, je vous raconterai une autre fois. Il faut que je fasse quelques cartons, je signe l’état des lieux vendredi 11 juillet.
-       Bisou Chéribibi ! »
 
 
 

mardi 10 juin 2014

TRIP ETIENNE DAHO

 

C’est arrivé sans que je m’en rende compte.
A mon insu, sans doute. Je ne sais plus.
Vous n’aviez plus de nouvelles et vous vous demandiez.
 
J’ai passé ces derniers jours avec… Etienne Daho.
Et aujourd’hui, encore.
 
J’écoute en boucle son dernier album Les Chansons de l’Innocence Retrouvée, mais aussi ses vieux tubes, Comme un igloo, Saudade, Weekend à Rome, etc… Certains que je redécouvre.
J’étais passée à côté de quelques chansons et je rattrape le temps perdu, les mots d'une pop sombre, durs, pas si légers, les mélodies qui rentrent toutes seules dans la tête.
 
Dès le matin avec mon café, le midi pendant la pause. Calant mes écouteurs sur les oreilles le temps de descendre chercher un ‘dwich, puis dans la voiture le soir, je chante toute seule au volant. Dès que j’ai un moment, en fait.
Il s’est infiltré partout dans mes playlists, éclipsant tous les autres artistes, complètement délaissés. Il est là aussi, dans ma playlist « running », ce qui me permet de courir avec lui. Pas jusqu’à Rome, mais c’est MAGIQUE quand même.
Et voilà que je fredonne à l’agence… Dingue.
 
EN NOVEMBRE, IL PASSE A L’OLYMPIA … J’FERAI BIEN MA GROUPIE !
 
Voilà, en gros,
J’me fais un TRIP ETIENNE DAHO.