lundi 21 avril 2014

WE À LONDRES / 2


 

 
 
 
 
 
Cette fois c'est sous la pluie que notre dimanche commence... et qu'il se terminera aussi, mais qu'importe. Lorsqu'on vient à Londres, il faut bien compter avec la pluie, isn't it ?
 
Arthur goûte son 1er English Breakfast avec bacon, sausage, beans, eggs et mushroom, et se régale. Pour moi, ce sera café noir et pancakes à la myrtille et au chocolat blanc ... Hummmmm! Autant vous dire tout de suite que ces 3 jours londoniens ont constitué une sorte de trêve question entraînement et alimentation. Parce qu'il fallait bien goûter cheesecake, chips au vinaigre, marmelade et même les frites du Burger King !
En gros, faire le plein de protéines, quoi !
 
Bref, nous sommes fins prêts pour la visite organisée du quartier de Wesminster et retrouvons Christine, notre guide de anousdeuxlondres.co.uk à 10h30 à l'endroit convenu. Une française vivant à Londres depuis une quarantaine d'années qui nous régale d'anecdotes et d'Histoire et nous fait découvrir ce fabuleux quartier.
La visite dure 2 heures puis nous nous séparons, enchantés, la tête pleine des méfaits de Cromwell, dont la tête est restée 25 ans accrochée à une pique de l'Abbaye, des tortures infligées à l'Ecossais William Wallace, pendu, éviscéré, et re-pendu puis découpé, ou encore des bons mots de Churchill !
Savoureux.
 
Malgré la pluie, nous découvrons Trafalgar Square et l'Amiral Nelson fièrement perché sur sa colonne, Buckingham Palace et son verdoyant St. James Park, puis poussons la balade jusqu'à South Kensington.
 
Un petit passage au Prêt-à-Manger (chaîne de snacks, genre Starbucks que l'on trouve à Londres, TOUS LES 10 MÈTRES) pour un petit goûter et nous rentrons à l'hôtel épuisés, nous sécher.






 


 
Un lundi au soleil, chouette!
 
Après avoir déposé nos bagages à la consigne de St. Pancras, nous partons profiter de notre dernière journée à Camden Town : le quartier des puces.
 
 

dimanche 20 avril 2014

WE À LONDRES





 
Nous sommes à Londres, Arthur & moi pour le weekend de Pâques.
 
Samedi 19 avril :
Levés aux aurores pour prendre l'Eurostar, nous avons passé notre 1ère journée à nous balader sous le soleil Londonien, entre Picadilly, Covent Garden, Oxford Street, Regent Street, ... bref, vous l'aurez compris, ce fut une journée shopping !
 
1ère étape obligée : Burger King, histoire de se restaurer une fois les bagages laissées à l'hôtel.
2ème étape durement négociée : Nike Vs Top Shop, J. Crew et Fortnum & Mason
3ème étape : Repos et selfies à l'hôtel.
 
Kisses 
 

jeudi 17 avril 2014

10


 
 


 



 
 

 
 
 







 
 



















EH EH EH !!

Ça y est, la barre des 10 est franchie ! Hier soir, j’ai fait mes 10 km de footing.

10,35 km pour être exacte, 1h08 (j’ai pris mon temps et suis partie tout doucement, l’important étant de tenir la distance), 2 tours du cimetière de Bagneux + quelques petites rues de Montrouge.

Bon, aujourd’hui, j’ai un tout petit peu mal aux jambes, mais j’ai des nouveaux muscles que je n’avais jamais vus, qui apparaissent.

Alors, fiers de moi ?
 
Parce que moi, OUI.


 

lundi 14 avril 2014

DE LA R5 A LA FERRARI

 

 
Voilà, voilà, vendredi, j’ai enfin changé mes baskets.
 
Après être passée faire un petit bisou au Lapin pour lui souhaiter de bonnes vacances, je me suis arrêtée au Go Sport du coin. 2 mois que j’en rêvais. Fini mes vieilles baskets trouées ! Au bout de 4 ans, elles avaient fait leur temps.
 
Une nouvelle paire d’Asics Rouge Pompiers MONSTRUEUSES ! Oui, ce rouge, ça pique un peu les yeux au début, mais on s’habitue. On dirait pas un peu les baskets de Spiderman ? En tous cas, elles sont hyper légères et surtout très confortables.
 
Des baskets Rouge Ferrari ! Voilà ce qu’il me fallait pour enchaîner les km, contraster avec le rouge de mes joues, tourner et tourner autour du cimetière de Bagneux et « me battre, lutter pour la Vie, Jones ! », Oui, je sais que tu es ma première supporter. Me faire un cul d’enfer aussi, et m’entraîner sur la Coulée Verte du Sud parisien avec les vrais runners pour enfin, un jour prochain envisager quelques courses une fois la barre des 10km franchie.
 
Bon, je m’emballe comme toujours, mais en passant de cette vieille paire de baskets blanches plus que fatiguées à celle-ci, j’ai un peu l’impression de passer de la R5 à la Ferrari.
 
Non ?
 
OK, tout est dans la couleur, mais, ça compte.