lundi 14 avril 2014

DE LA R5 A LA FERRARI

 

 
Voilà, voilà, vendredi, j’ai enfin changé mes baskets.
 
Après être passée faire un petit bisou au Lapin pour lui souhaiter de bonnes vacances, je me suis arrêtée au Go Sport du coin. 2 mois que j’en rêvais. Fini mes vieilles baskets trouées ! Au bout de 4 ans, elles avaient fait leur temps.
 
Une nouvelle paire d’Asics Rouge Pompiers MONSTRUEUSES ! Oui, ce rouge, ça pique un peu les yeux au début, mais on s’habitue. On dirait pas un peu les baskets de Spiderman ? En tous cas, elles sont hyper légères et surtout très confortables.
 
Des baskets Rouge Ferrari ! Voilà ce qu’il me fallait pour enchaîner les km, contraster avec le rouge de mes joues, tourner et tourner autour du cimetière de Bagneux et « me battre, lutter pour la Vie, Jones ! », Oui, je sais que tu es ma première supporter. Me faire un cul d’enfer aussi, et m’entraîner sur la Coulée Verte du Sud parisien avec les vrais runners pour enfin, un jour prochain envisager quelques courses une fois la barre des 10km franchie.
 
Bon, je m’emballe comme toujours, mais en passant de cette vieille paire de baskets blanches plus que fatiguées à celle-ci, j’ai un peu l’impression de passer de la R5 à la Ferrari.
 
Non ?
 
OK, tout est dans la couleur, mais, ça compte.

mercredi 2 avril 2014

L'ABSURDIE

Ça fait plusieurs jours déjà que j'ai quitté la Terre et que j'ai découvert un nouveau Monde.
Un monde absurde, l'Absurdie.
 
C'est comme si un jour, une grosse voix tout droit sortie du 5ème Élément m'avait dit "Matricule 27.12.73, vous quittez la Tocardie (autre nom désignant parfois la Terre), ça suffit, vous avez fait votre temps, vous partez dès demain pour l'Absurdie. Départ 1ère navette à 6h02. RDV Place Mark Zuckerberg. Traînez pas!"
 
L'Absurdie, j'y suis arrivée sans m'en rendre compte, il n'y a pas eu de navette, j'ai dû la louper, mais j'ai tout de suite su que j'y étais.
 
C'est un drôle d'endroit où les gens sont avenants, où l'on affiche souvent un sourire idiot sans trop savoir pourquoi, mais qui fait plaisir à tout le monde. Où les gens retiennent à peine cette envie qu’on a parfois de danser ou de chanter dans la rue.
A 15 ans comme à 50, on ne sait jamais quand on part pour l'Absurdie. On peut très bien y aller plusieurs fois dans sa vie ou pas du tout. Ça dépend des gens, des circonstances, de la chance aussi. A n’importe quel âge de la vie, on est content de connaître l’Absurdie. Et on en garde un très bon souvenir.
 
En Absurdie, l'esprit s'emballe et les idées foisonnent. La vie prend comme un autre relief.
Les envies explosent, des idées saugrenues sortent de nulle part, comme un feu d’artifice ; des trucs enfouis très loin, sans doute.
Comme mettre la maison à l'envers, ou en acheter une autre, gigantesque et lumineuse, sur la Baie de San Francisco, acheter un Smeg rouge pour la cuisine, avoir un chien, un Shar-Peï marron-chocolat qui s’appellerait Jasmine, partir au soleil ou visiter Vaux-le-Vicomte et croire que c'est possible.
Prendre des cours de couture et se faire des robes de déesse, chiner sur les brocantes quelques assiettes anciennes en faïence bleue et des couverts en argent, remplir sa maison de mobilier Art Déco, changer de vie et devenir fleuriste, bourlinguer et devenir photographe, partir explorer l’Absurdie, capturer les éclats de rire, les rides, les bateaux échoués et les champs de fleurs, …
 
Tout-à-coup, vous vous remettez à écouter de la musique et truc de dingue, vous souriez au bureau ! Oui, mais c'est l'Absurdie, vos collègues sont intéressants et cultivés!
En Absurdie, vous entendez des trucs du genre, Chérie, j'ai pas de place dans mes poches, tu peux mettre les clés de la voiture dans ton sac ? Ou Mais, non, ils sont pas si courts tes cheveux, c’est très joli.
Des petits riens qui font sourire.
 
Bref, je m’installerai bien en Absurdie.
 
 

 

mardi 1 avril 2014

BOUTIQUE-TRESOR



 
Carte de visite d'une boutique "Trésor" aux airs de cabinet de curiosités où l'on trouve de très jolis bijoux fins et féminins, quelques robes et tuniques chinées et même, des animaux empaillés !
 
Une boutique à découvrir absolument, du côté du Canal Saint-Martin.
 
Piochez une de ses cartes de visite, il n'y en a pas 2 pareilles.
 
J'ai eu la chance de tomber sur celle-ci !
 
 

mercredi 26 mars 2014

UN PRINTEMPS EN BASKETS...
















Ou plutôt en tennis.

Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de la Air Max de Nike et de son tout premier modèle, sorti le 26 mars 1987. Pour célébrer cet anniversaire, Nike refait une petite édition qui, bien sûr à l'heure où je vous parle est déjà totalement épuisée ...

Elle a de la gueule cette basket quand même, mais je trouve qu'elle ne bat pas la Stan Smith...
que j'ai aux pieds depuis dimanche !!!! JJJJ

Reste plus qu'à trouver les remplaçantes de mes Asics toutes pourries et je commencerai le printemps sous le signe de la basket ... Yep!